Jane the Virgin, un véritable bol d’air frais

Formidable nouvelle découverte série : Jane the Virgin. Fraîchement débarquée cette année sur la chaîne américaine CW, la série est drôle, fantaisiste et moderne.
Laissez-vous tenter par son atmosphère chaleureuse. C’est ce que j’ai fait cette semaine, et 3 jours après je n’avais aucun regret.

Jane the Virgin promo (Gina Rodriguez)

Ca parle de quoi ?

Jane Villanueva, jeune femme croyante et vierge, tombe enceinte suite à une erreur médicale. Elle est accidentellement inséminée artificiellement. Le donneur biologique s’avère être son patron (Rafael), un homme marié, ancien playboy dont le sperme était l’unique échantillon. Les plans de Jane se trouvent donc chamboulés. Doit-elle garder le bébé ? Va-t-elle l’élever avec son compagnon ? Doit-elle aller jusqu’à terme et permettre à Rafael et sa femme de garder le bébé ?

Vidéo

Plutôt que la bande-annonce habituelle, je vous propose de regarder une vidéo réalisée par les showrunners (chaîne youtube où Seb et Julia nous parlent de séries télé). Ce pitch m’a décidé à commencer la série.

Pourquoi je suis tombée sous le charme

Je n’avais pas prévu regarder Jane the Virgin (du moins pas tout de suite), c’est le pitch des showrunners qui m’a donné envie de me lancer. J’ai bien fait car j’ai adoré ! Je vous explique ce qui m’a plu 🙂

♥ Jane est une jeune femme adorable. Sa vie se retrouve bouleversée. Elle tente de s’adapter au mieux. J’aime son optimisme, sa joie de vivre, sa foi en l’être humain, son grand cœur. Jane est quelqu’un de fondamentalement bon.

Funny, I was just thinking about the fact that I like that you believe the best in people. – Rafael à Jane

Bien qu’elle soit parfois naïve cela ne l’empêche pas d’être très réfléchie et d’aller de l’avant. Sa nature positive est réjouissante, voire communicative. Qui n’a pas envie d’une amie comme Jane, rayonnante et moderne ? Elle vie souvent des moments tristes mais ce sont ses doutes et la nouvelle situation dans laquelle elle se trouve qui consolident la personne qu’elle est. Ce que je retiens de Jane, ce sont ses sourires et sa joie communicative.

Gina Rodriguez (l’interprète de Jane) est magnifique dans ce rôle. Sa remarquable prestation lui a d’ailleurs valu de gagner le Golden Globe de la Meilleure actrice dans une série télévisée musicale ou comique.

Jane the Virgin (famille/family)

♥ La famille. Jane entretient des relations fortes avec sa famille. Elle a besoin de sa mère (Xiomara) et son abuela (Alba) au quotidien. Toutes les 3 forment un équilibre. Elles comptent les unes sur les autres. Bien que les hommes tiennent une place importante dans leur vie, elle sont indépendantes et femmes/mère/grand-mère avant tout.
Leurs points de vue divergent régulièrement mais elles en discutent. Le dialogue est très présent malgré leur fort caractère.

♥ Rafael. Je me suis attachée à cet homme sensible qui tombe (comme nous) sous le charme de Jane. Il est joué par un bel homme (Justin Baldoni) ce qui ne gâche rien.

Jane the Virgin, spoiler alert

NE LISEZ PAS, SI VOUS N’AVEZ VU QUE LE DEBUT DE SAISON

♥ Jane et Rafael. Leur couple est une évidence pour moi. Jane fait ressortir les côtés positifs de Rafael. Elle le guide pour aller de l’avant. J’adore les gestes tendres qu’ils ont l’un pour l’autre : un baiser sur le front, leurs croisements de doigts, les sourires qu’ils s’échangent, les « I love you »…

Jane the Virgin: Jane & Rafael forehead kiss

Michael (le compagnon de Jane dans le pilot) est le choix prudent et familier. Avec Rafael, c’est comme un déclic, c’est passionnel. C’est une évidence pour Jane qui a toujours joué la carte de la sécurité.
Jane et Rafael apportent à l’autre ce qui manquaient dans leur vie. La stabilité, la réflexion, la passion et la famille pour Rafael. La spontanéité, la passion, écouter son cœur pour Jane. Leur couple a du sens. #TeamRafael.

FIN SPOILER

Jane the Virgin: dancing Jane

♥ La voix du narrateur (interprétée par Anthony Mendez) qui nous guide au fil des épisodes et nous rappelle où nous en sommes dans l’intrigue. Cette voix chaude à l’accent espagnol prononcé fait partie de ces plus qui rendent la série unique, série à laquelle on s’attache très vite.

♥ L’auto-dérision. Adaptée de la telenovela vénézuélienne Juana La Virgen, la série utilise une partie des codes des telenovelas et en joue. La satire donne un ton léger apportant fraîcheur et moments comiques.

Jane the Virgin quote/citation: "life is full of tough moments, you have to fight for what you want"

♥ Ancrée dans la réalité. La vie est faite de hauts et de bas. Sans notre entourage, on vivrait rempli de doutes. Dans Jane the Virgin, les événements de la vie sont abordés simplement, retranscris de manière réaliste. Ils sont vécus humainement. Les conseils prodigués sont là pour épauler les personnages, et peuvent aussi nous aider, nous téléspectateurs.

♥ Les effets : les battements de cœur, les voix qui proviennent des affiches et appareils, les infos sur l’image, les emojis, les conversations sms… encore un de ces plus qui apporte légèreté et singularité. J’ai particulièrement aimé/ri avec les affiches de catch (vous comprendrez quand vous les verrez).

Jane the Virgin: virginité de Jane/Jane's virginity

♥ La virginité de Jane. Bien qu’elle fasse partie du titre de la série et soit évoquée de temps en temps, elle n’est pas au centre de l’histoire. Elle est importante car elle est liée à la croyance de Jane, à la promesse qu’elle a faite à sa grand-mère étant plus jeune, mais elle ne pèse pas. Elle est joliment abordée en introduction du pilot. La métaphore employée par Alba est mignonne. Elle aura marqué Jane, car la série y fait référence de temps à autre.

♥ La grossesse de Jane. Le sujet (comme beaucoup d’autres) est traité simplement, humainement. Il évoque les joies, les doutes, les peines, les interrogations… Il rapproche Jane & Rafael, mais aussi Jane et sa mère et sa grand-mère.
J’aurais aimé regardé la série tout au long de l’année et vivre la grossesse de Jane en même temps que la mienne. Finalement, elle m’a rappelé quelques souvenirs pas partis bien loin.

Jane the Virgin: Rogelio De La Vega (Jaime Camil)

♥ Rogelio De La Vega (que l’on peut suivre sur twitter) est unique, irremplaçable. Excentrique et si attachant. Il devient touchant au fur et à mesure des épisodes. Son nouveau rôle de papa lui va très bien même s’il rencontre quelques difficultés et qu’il ne comprend pas forcément pourquoi ses actions clochent (ex : l’histoire de la voiture). Il se retrouve souvent dans des situations comiques. Ses scènes sont un régal.

♥ La culture hispanique

  • L’espagnol : cette belle langue chaude que je n’avais pas autant entendu depuis de nombreuses années. C’est formidable qu’elle soit aussi présente. Et puis, ça fait plaisir de se rendre compte que ce que j’ai appris n’a pas totalement disparu.
  • La religion catholique est élémentaire, de par le choix de la virginité de Jane, et aussi de par la place qu’elle a dans la communauté hispanique et dans la famille Villanueva. Bien que le sujet pourrait peser sur la série, ce n’est pas le cas. Il est traité de manière naturelle tant il est ancré dans le quotidien des personnages.
  • Les telenovelas, équivalent sud-américain des soap operas nord-américains (ex : Les feux de l’amour), tiennent une place fondamentale dans Jane the Virgin. En plus d’être adaptée d’une telenovela vénézuélienne, la série fait fréquemment référence au genre par le biais de « The Passions of Santos » (telenovela dans laquelle joue Rogelio). Elle fait souvent le parallèle et marque habilement le trait.

Jane the Virgin, spoiler alert

NE LISEZ PAS, SI VOUS N’AVEZ PAS VU LE SEASON FINALE

Revenons un peu sur le cliffhanger de cette fin de 1ère saison. J’ai eu des difficultés à me remettre de ces dernières minutes qui m’ont rendu triste. C’est très certainement mon rôle de maman qui a pris le dessus. J’ai de la peine pour Jane et Rafael. Je n’ose imaginer les émotions qu’ils vont vivre. J’espère sincèrement que ce ne sera qu’un mauvais court moment à passer, tout comme le mauvais coup que prépare Petra.
Espérons que ces épreuves rendent Jane et Rafael plus fort, qu’ils les approchent encore plus. Et que leur couple reste une évidence (comme elle l’est pour moi et de nombreux autres fans).

FIN SPOILER

Jane the Virgin : Jane Villanueva

Bilan

Vous l’aurez compris, je suis tombée sous le charme de Jane the Virgin, et ce très rapidement. La série m’a tellement plu que j’ai interrompu le visionnage d’une autre série commencé récemment. J’avais besoin de tout voir, au plus vite. 3 jours pour 1 saison, c’est plutôt pas mal avec mon quotidien bien rempli. Je suis devenue accro à cette série si divertissante.

Reconnaissance

En plus du Golden Globe gagné par Gina Rodriguez pour la Meilleure actrice dans une série télévisée musicale ou comique, la série a reçu d’autres awards (People’s Choice Award: Favorite New TV Comedy…) et obtenu de nombreuses nominations (liste nominations et récompenses).

Diffusion française ? saison 2 ?

La série est diffusée en France sur Téva depuis le printemps 2015. La saison 2 commencera sur les écrans américains à partir du lundi 12 octobre.

Liens

Site officielFacebookTwitterInstagramTumblrPinterest
+ Rogelio De La Vega est sur twitter

Qu’avez-vous pensez de Jane the Virgin ? Si vous ne regardez pas la série, pensez-vous vous la commencer ? Je vous le conseille vivement. Vous m’en direz des nouvelles 🙂

Jane the Virgin

Nota : de nombreuses heures ont été nécessaires à la réalisation de cet article (plus qu’à l’habitude). J’ai en effet perdu toutes mes données et essayé longuement de les retrouver. J’ai finalement du me résoudre à tout recommencer malgré la première inspiration perdue. J’avais vraiment envie de vous parler de Jane the Virgin. Je crois que c’est d’ailleurs le plus long article review série que j’ai écrit. Et il me tient à cœur. 🙂

– Le blog est aussi sur Facebook + Twitter + Hellocoton + Instagram.

Coup de cœur 17 : compositions colorées par Emily Blincoe

De belles compositions de couleurs, c’est le travail minutieux d’Emily Blincoe, nouveau coup de cœur que je vous propose de découvrir sur le blog.

Emily Blincoe, photographe américaine, réalise de jolies compositions d’objets du quotidien organisés par leurs couleurs, parfois leurs tailles ou bien encore leurs formes.
On retrouve dans son travail, tout simplement appelé « Arrangements » (compositions en français), de la nourriture, des fleurs, des bonbons, des feuilles… et d’autres objets choisis au hasard.
L’esthétique de ses assemblages appartient à ces œuvres d’art qui apaisent lorsqu’on les regarde.

Arrangements

Emily Blincoe, arrangements: garbage Emily Blincoe, arrangements: leaves Emily Blincoe, arrangements: stones Emily Blincoe, arrangements: leaves Emily Blincoe, arrangements: tomatoes Emily Blincoe, arrangements: tomatoes Emily Blincoe, arrangements: flowers Emily Blincoe, arrangements: eggs Emily Blincoe, arrangements: sweets

Pour plus d’images de sa série « Arrangements », visitez la page web dédiée.

Liens

Emily Blincoe sur le web : site officielinstagramtumblrtwitterfacebookflickr

Belles compositions, vous ne trouvez pas ?

 

source
– Le blog est aussi sur Facebook + Twitter + Hellocoton + Instagram.

Comment donner le meilleur à nos enfants ?

Comment donner le meilleur à nos enfants ?

Tout parent a envie de ce qu’il y a de mieux pour son/ses enfant(s). C’est l’essence même d’être parent. C’est instinctif. Je vous propose de découvrir quelques clés pour vous aider à guider vos enfants à se construire pour le mieux au quotidien, leur offrir le meilleur.

Donner le meilleur  à nos enfants (enfants heureux / happy children)

J’ai découvert la vidéo de Céline Alvarez [qui est Céline Alvarez?*] par hasard en naviguant sur internet. Les informations qu’elle regorge m’ont incité à la partager avec vous.

Explications sur la plasticité cérébrale

En répondant à la question « comment fonctionne la plasticité cérébrale ? », on comprend que le cerveau de l’enfant est extraordinaire. Doté d’un million de milliards de connexions neuronales (plus que le cerveau de l’adulte), l’enfant se construit dès le plus jeune âge par le biais des interactions avec son environnement.

Le cerveau se nourrit du monde.

Tout ce que nous faisons avec ou devant le bébé et l’enfant est essentiel à son développement. Le cerveau conserve les connexions des expériences les plus fréquentes, non pas les plus agréables, mais les plus habituelles. Il est donc important, que nous adultes, surveillons nos habitudes afin d’offrir le meilleur à nos enfants.

L’expérience précoce est inscrite dans notre corps. – Jack Shonkoff (université d’Harvard)

Sans plus attendre, je vous invite à découvrir la vidéo de Céline Alvarez « Plasticité cérébrale » et l’article qui l’accompagne « Plasticité – pour le meilleur ou pour le pire « .

*Céline Alvarez, formée en linguistique, décide de rentrer dans le système éducatif national afin de faire bouger les lignes de l’intérieur. Elle passe le concours de professeur des écoles en 2009 et débute en 2011 une expérimentation pionnière au sein de l’Education Nationale. L’objectif ? Proposer un nouvel environnement pour l’école maternelle, scientifiquement fondé et validé, permettant de solliciter de façon optimale les mécanismes d’apprentissages et d’épanouissement de l’être humain. Pour cela, elle reprend les travaux du Dr Montessori, qu’elle enrichit et adapte à la lumière des sciences cognitives et de la linguistique. [source]

Liens bonus

source

Après avoir visionné cette vidéo, avez-vous toujours la même perception de ce qu’il est possible d’offrir à nos enfants ? Selon vous, comment donner le meilleur à nos enfants ?

 

– Le blog est aussi sur Facebook + Twitter + Hellocoton + Instagram.